Thèse de Jérémie Gilliot

Interactions multi-points indirectes sur grands écrans

L'interaction tactile multi-points co-localisée procure un fort sentiment de contrôle direct mais introduit des problèmes d'occultation, de précision et de fatigue. Ces problèmes sont exacerbés sur les écrans de grandes dimensions, qui supportent la manipulation de grandes quantités de données, souvent en collaboration avec d'autres utilisateurs. Pour résoudre ces problèmes, cette thèse s'intéresse à l'introduction d'indirections dans l'interaction multi-points sur grands écrans. Nos travaux portent sur l'étude des facteurs qui influencent la précision dans les tâches de sélection sans prévisualisation du contact. Les résultats de deux expériences contrôlées ont ainsi permis d'estimer la précision attendue selon les caractéristiques des périphériques d'entrée et de sortie et des conditions d'utilisation. Sur la base de ces connaissances, nos travaux portent également sur le développement de nouvelles techniques d'interaction pour écrans de grandes dimensions. Nous avons d'abord proposé une technique permettant d'interagir indirectement avec une tablette tactile, en introduisant la gestion de plusieurs curseurs contrôlés relativement. Nous avons ensuite conçu une interaction reposant sur la création de plusieurs périphériques virtuels qui supportent une interaction à la fois directe et indirecte tout en permettant de réorganiser les éléments d'une interface. Parallèlement à cela, nous avons transformé un écran mural de 6*2,4m en une surface tactile multi-points afin de pouvoir tester les techniques et scénarios discutés dans ces travaux.

Jury

Directeur de Thèse : Géry Casiez & Nicolas Roussel Rapporteurs : Martin Hachet & Stéphane Huot Membres : Jean-Stéphane Varré, Renaud Blanch & Yves Guiard

Thèse de l'équipe MINT soutenue le 26 février 2014

Retour vers les autres thèses