Thèse de Hadrien Glaude

Méthodes des moments pour l'inférence de systèmes séquentiels linéaires rationnels

L’apprentissage de modèles stochastiques générant des séquences a de nombreuses applications comme en traitement de la parole, du langage ou bien encore en bio-informatique. Les Automates à Multiplicité (MA) sont des modèles graphiques à variables latentes qui englobent une grande variété de systèmes linéaires pouvant représenter entre autres des langues stochastiques, des processus stochastiques ainsi que des processus contrôlés. Les algorithmes traditionnels d’apprentissage comme celui de Baum-Welch sont itératifs, lent et peuvent converger vers des optima locaux. Une alternative récente consiste à utiliser la méthode des moments (MoM) pour concevoir des algorithmes rapides et consistent avec des garanties pseudo-PAC. Cependant, les algorithmes basés sur la MoM ont deux inconvénients principaux. Tout d'abord, les garanties PAC ne sont valides que si la dimension du modèle appris correspond à la dimension du modèle cible. Deuxièmement, bien que les algorithmes basés sur la MoM apprennent une fonction proche de la distribution cible, la plupart ne contraignent pas celle-ci à être une distribution. Ainsi, un modèle appris à partir d’un nombre fini d’exemples peut renvoyer des valeurs négatives et qui ne somment pas à un. Ainsi, cette thèse s’adresse à ces deux problèmes en proposant 1) un élargissement des garanties théoriques pour les modèles compressés et 2) de nouveaux algorithmes d’apprentissage ne souffrant pas du problème des probabilités négatives et dont certains bénéficient de garanties PAC. Une application en guerre électronique est aussi proposée pour le séquencement des écoutes du récepteur superhétéordyne.

Jury

Directeur de Thèse : Olivier PIETQUIN Rapporteurs : Joëlle PINEAU, François DENIS Examinateurs : Cyrille ENDERLI, Odalric-Ambrym MAILLARD, Marc TOMMASI

Thèse de l'équipe SequeL soutenue le 8 juillet 2016

Retour vers les autres thèses