Thesis of Julien Delplanque

Gérer les évolutions structurelles et comportementales des bases de données relationnelles:Applications des techniques d’ingénierie logicielle

Depuis plusieurs décennies, les bases de données relationnelles sont au coeur de nombreux systèmes d'information et continuent à être utilisées lors du développement de nouveaux logiciels. Beaucoup de ces bases de données reflètent des activités humaines ou sociétales. Parmi ces activités, on peut citer les processus liés aux ressources humaines, aux assurances, aux banques, etc. Etant en constante évolution, elles induisent des évolutions fréquentes du logiciel et de la base de données relationnelle qui lui est associée. D'autre part, les bases de données relationnelles ne se contentent pas de stocker et d'assurer la cohérence des données. Elles permettent également de définir du comportement pouvant prendre la forme de vues, procédures stockées, triggers, etc. Ce comportement, quand il est défini directement à l'intérieur d'une base de données, présente l'avantage de réduire la duplication de code lorsque plusieurs programmes utilisant celle-ci effectuent des tâches similaires. Cependant, l'évolution de cette base de données est rendue plus complexe et peu d'approches traitent ce problème dans la littérature scientifique. La plupart des articles traitant de l'évolution des bases de données relationnelles portent soit sur l'évolution de leurs schémas soit sur leurs coévolutions avec les logiciels interagissant avec elles. Dans cette thèse, nous répondons à ce manque via quatre contributions principales : (i) nous rapportons notre observation de l'évolution d'une base de données relationnelle et identifions les problèmes apparents durant celle-ci ; (ii) nous proposons un méta-modèle représentant à la fois les entités structurelles et comportementales d'une base de données et qui simplifie également l'analyse de dépendances ; (iii) nous proposons un outil pour trouver les problèmes de qualité dans un schéma de base de données ; (iv) nous proposons une approche semi-automatique pour faire évoluer une base de données relationnelle (en incluant ses entités structurelles et comportementales) via des recommandations qui peuvent être compilées dans un script SQL. Les résultats présentés dans cette thèse sont utiles à la construction d'un environnement de développement intégré pour les bases de données relationnelles. Tout ceci en prenant en compte les entités structurelles et comportementales.

Jury

Mme Anne ETIEN Université de Lille Directrice de thèse M. Olivier BARAIS Université de Rennes 1 Rapporteur M. Anthony CLEVE Université de Namur Rapporteur M. Tom MENS Université de Mons Examinateur Mme Kathia OLIVEIRA Université Polytechnique des Hauts-de-France Examinatrice M. Nicolas ANQUETIL Université de Lille Co-directeur de thèse

Thesis of the team RMoD defended on 28/09/2020